Comment sauver un rapace blessé ou incapable de voler ?

Ce qu'il faut faire...

Si vous trouvez un rapace (buse, aigle, faucon, chouette, hibou...) qui semble blessé ou inapte au vol vous devez réagir et le recueillir en respectant un certain nombre de précautions :

  1. Relevez la position (GPS, adresse ou localité) de l'oiseau au moment de sa découverte.
  2. Alertez immédiatement l'ONCFS qui saura vous donner les bons conseils et vous guider.
  3. Si vous êtes à proximité de Chambéry, notre association peut aussi vous aider à recueillir le rapace dans de bonnes conditions en mettant à disposition un matériel adapté et du personnel habitué à manipuler les rapaces.
  4. Préparez une boîte suffisamment rigide (ex : un carton) qui ne doit pas être trop grande et qui ferme sur tous ses côtés. Vous devez y percer des petits trous de ventilation sur le dessus et au moins 2 autres faces.
  5. Placez un linge sec pour former une couche sur le fond de la boîte.
  6. Préparez une serviette, un t-shirt ou un veste légère.
  7. Munissez-vous aussi de gants épais et/ou emballez vos mains de vêtements longs et gardez bien à l'esprit que les serres sont très dangereuses et constituent les armes principales du rapace. Le bec ne présente pas de danger particulier, toutefois les faucons possèdent des mandibules très puissantes dont il faut se méfier.
  8. Vous devez être calme et serein. Vos gestes doivent être précis, sûrs et doux à la fois.
  9. Recouvrez l'oiseau à l'aide de la serviette, du t-shirt ou de la veste.
  10. Saisissez le rapace délicatement en contrôlant fermement ses pattes et en maintenant ses ailes repliées le long de son corps.
  11. Placez-le dans la boîte en veillant à ne pas abîmer ou tordre ses plumes.
  12. Refermez la boîte en veillant à ce que les trous de ventilation ne soient pas obstrués. L'obscurité et le confinement de la boîte vont apaiser et rassurer l'oiseau.
  13. Vous ne devez surtout pas nourrir ni abreuver le rapace. Il peut être sujet à des complications organiques et l'ingestion de nourriture solide ou liquide pourrait lui être fatale. De plus, vous pourriez lui donner une alimentation inadaptée.
  14. Vous devez tout mettre en oeuvre pour limiter le stress du rapace, ne plus le déranger ni le montrer à des tiers et le placer dans un endroit sûr et calme jusqu'à sa prise en charge par une personne habilitée.

À partir de cette étape, le rapace devra être conduit dans le Centre de Sauvegarde de la Faune Sauvage le plus proche en utilisant l'une des méthodes suivantes :

  • Demandez à l'ONCFS, à la LPO ou, si vous êtes à proximité de Chambéry, à notre association de prendre en charge le rapace pour le transporter jusqu'au centre.
  • Si vous êtes livré à vous-même, sollicitez la Gendarmerie pour obtenir une dérogation ou une autorisation exceptionnelle de transport afin d'acheminer le rapace jusqu'au Centre de Sauvegarde de la Faune Sauvage le plus proche.

Attention aux juvéniles qui ne savent pas encore voler mais qui ne sont pas nécessairement blessés !

De nombreux rapaces sont nidifuges et peuvent quitter leur nid ou explorer ses environs avant de savoir prendre leur envol. Même en dehors de l'aire de nidification, les poussins (qui peuvent avoir la taille d'un adulte dès l'âge de quelques semaines) sont nourris, surveillés et protégés par leurs parents.

Lorsqu'on découvre un jeune rapace, dans un premier temps, il convient de l'observer suffisamment longtemps et à distance afin de déterminer si des adultes s'en occupent. Si le poussin n'est pas en difficulté et a l'attention de ses parents, il est alors préférable de ne pas intervenir. Tout au plus, s'il est au sol, vous pouvez le replacer en hauteur sur un support stable (branche solide, corniche, etc.).

Vous pouvez signalez sa situation à la LPO qui pourra mettre en place une observation de surveillance.

Des animaux dûment protégés !

Nous vous rappelons que tous les rapaces sans exception sont des espèces protégées par la Convention de Washington et le Règlement CE 338/97. Il est interdit de leur nuire, de les détruire, de les capturer, de les transporter, de les détenir et d'en faire commerce, qu'ils soient vivants ou morts.

Ce cadre législatif permet non seulement de préserver les espèces menacées de l'extinction mais aussi de maintenir le statut de conservation des espèces sauvages lorsqu'il est favorable.

C'est aussi pour ces raisons que tout individu qui trouve un animal sauvage, notamment une espèce protégée comme le sont tous les rapaces, doit se conformer à certaines attitudes et obligations.

En France, seuls les Centres de Sauvegarde de la Faune Sauvage sont habilités à prendre en charge une espèce protégée.

 

  • Nom du fichier : Réglement CE 338/97
  • Taille : 1.45 Mo
Télécharger
  • Nom du fichier : Convention de Washington
  • Taille : 274.28 Ko
Télécharger