H73 blogban 004

Présentation des Rapaces à Challes-les-Eaux.

Le 11 Juillet dernier, la Mairie de Challes-les-Eaux nous a convié pour réaliser une petite animation de découverte des rapaces et pour parler de la fauconnerie avec les enfants en villégiatures aux thermes ainsi qu'avec les promeneurs et les habitants.

Attendus dans le parc du Casino à partir de 17h, nous nous sommes installés au niveau de la rue Claudius Perrotin avec Tamara (le Hibou Grand-Duc), César et Maya (les Harris) et Athéna (le Faucon Gerfaut-Sacre)...

L'information autour de cet événement avait si bien circulé qu'à notre arrivée, une petite foule s'était déjà massée sur les lieux pour nous accueillir.

Nous n'avons probablement pas pu satisfaire les attentes de tout le monde, ni répondre à toutes les questions et nous nous en excusons.

Aussi, nous vous proposons de revenir un peu sur les trois principales demandes qui nous ont été formulées ce jour-là :

Quelles sont les espèces que nous avons présentées ?

César et Maya sont un couple de Harris (Parabuteo Unicinctus) et sont nés respectivement en 2012 et en 2014. Le Mâle, qu'on appelle Tiercelet en fauconnerie, est plus petit que la femelle. Ce sont des chasseurs émérites !

Tamara est une forme (femelle) de Hibou Grand-Duc âgée de 3 ans. Elle pèse environ 2,3 kg et possède une puissance redoutable, notamment avec ses serres. Elle est particulièrement douce, calme et docile.

Athéna est une fauconne née de l'hybridation de deux espèces, le Gerfaut et le Sacre ! Son plumage abondamment blanc attire les regards et plaît beaucoup mais, au-delà de sa beauté, elle est elle aussi un redoutable chasseur d'oiseaux (pigeons, corneilles, corbeaux, faisans, etc.).

Pourquoi ces oiseaux n'ont-ils pas volé (ou presque pas !) lors de cet événement ?

Une des premières raisons est liée au fait que la volerie (spectacle) n'est pas la fauconnerie (chasse au vol).

Les rapaces avec lesquels on chasse en fauconnerie ne connaissent pas le même affaitage que leurs congénères qui font de la représentation publique. Ils ne développent pas les mêmes instincts (ceux qui chassent restent des prédateurs opportunistes en toutes circonstances) ni les mêmes capacités.

De plus, les agréments sont aussi bien différents et ne sont pas soumis à la même réglementation.

Les oiseaux d'un fauconnier peuvent uniquement faire des démonstrations de chasse au vol mais en aucun cas ils ne pourraient être utilisés lors d'un spectacle.

Enfin, nos oiseaux sont actuellement en pleine période de mue (ils renouvellent intégralement leur plumage) ce qui requiert beaucoup de repos, de calme... et de nourriture. Ils sont donc moins enclins à l'effort, au rappel et aux prouesses en vol. Cette période dure jusqu'à la fin du mois d'Août, moment à partir duquel leur entraînement reprend progressivement en vue de la nouvelle saison de chasse.

D'où proviennent ces rapaces et que font-ils au sein de l'association ?

Tous les rapaces que nous utilisons en fauconnerie sont des individus qui proviennent d'élevages établis en France ou en Europe et issus d'une lignée née en captivité depuis plusieurs générations. Ces rapaces sont aussi parfaitement affaités. Cela signifie qu'ils ont créé un lien étroit de complicité avec le fauconnier qui les soigne en ayant non seulement appris à voler et à chasser à ses côtés mais aussi à répondre à son appel et à suivre ses consignes. Ils ne représentent pas de danger pour l'homme, mais leur instinct de prédation n'a pas été inhibé. Ils restent donc des animaux sauvages, en ce sens qu'ils ne sont pas domestiqués, même s'ils ont développé une certaine forme de complicité avec l'homme.

Ces oiseaux sont soignés et entraînés pour être des chasseurs. Contrairement aux oiseaux utilisés dans des spectacles, ils jouissent ainsi pleinement de leurs aptitudes naturelles et les exploitent réellement.

Au sein de l'association, nous veillons à ce qu'ils ne manquent de rien et nous nous occupons d'eux quotidiennement. Nous partageons avec eux une passion complémentaire : La nôtre concerne les rapaces eux-mêmes et la leur concerne la chasse.

Notre objectif, avec Harris 73, est de promouvoir la connaissance des rapaces et de la fauconnerie auprès d'un large public. Nous avons à coeur de faire connaître ce patrimoine artistique et culturel qui lie, depuis des millénaires, deux espèces qui n'ont fondamentalement nul besoin l'une de l'autre mais qui, par opportunisme et entendement ont apprit à collaborer autour d'un objectif commun.

Un grand merci à tous ceux venus à la rencontre de notre association, ce soir du 11 juillet 2017, ainsi qu'à Julien et Yves de la Mairie de Challes-les-Eaux pour leur soutien et pour l'organisation de l'événement.

Merci également à Barbara et à David pour le partage de leurs photographies !

Actualité Harris 73 Rapaces Fond de soutien Photographies Présentation Challes-les-Eaux